couchant


couchant

couchant, ante [ kuʃɑ̃, ɑ̃t ] adj. et n. m.
XIIe; de coucher
1(XIIe) Soleil couchant, près de disparaître sous l'horizon. Les clochers « que le soleil couchant ensanglantait de ses feux » (Chateaubriand).
N. m. (1265) Le côté de l'horizon où le soleil se couche (opposé à levant). occident, ouest, ponant. Son aspect. « Au couchant rouge encore » (Suarès).
2 ♦ CHIEN COUCHANT : chien d'arrêt qui se couche sur le ventre quand il flaire le gibier. Loc. Faire le chien couchant : être servile.

couchant nom masculin Soleil qui se couche ; aspect du ciel dans la région où le soleil se couche. Point de l'horizon où le soleil se couche. Littéraire. Vieillesse, déclin, terme : Génie à son couchant.couchant (synonymes) nom masculin Point de l'horizon où le soleil se couche.
Synonymes :
- ponant (vieux)
Contraires :
- est
Littéraire. Vieillesse, déclin, terme
Synonymes :
- crépuscule
- décadence
- décrépitude
Contraires :
couchant, couchante adjectif Chien couchant, chien qui, à la chasse, se couche lorsqu'il tombe en arrêt devant le gibier ; flatteur qui rampe pour plaire ou pour séduire. Soleil couchant, soleil près de disparaître à l'horizon ; moment de la journée où le soleil est dans cette position. ● couchant, couchante (expressions) adjectif Chien couchant, chien qui, à la chasse, se couche lorsqu'il tombe en arrêt devant le gibier ; flatteur qui rampe pour plaire ou pour séduire. Soleil couchant, soleil près de disparaître à l'horizon ; moment de la journée où le soleil est dans cette position.

couchant, ante
adj. et n. m.
d1./d adj. Qui se couche. Soleil couchant.
|| CHASSE Chien couchant: chien d'arrêt qui se couche dès qu'il flaire le gibier.
d2./d n. m. Endroit de l'horizon où le soleil se couche; son aspect.
|| Moment où le soleil se couche. Partir au couchant.

⇒COUCHANT, ANTE, part. prés., adj. et subst.
I.— Part. prés. de coucher.
II.— Adj. et subst.
A.— Adj. Qui se couche. Au fig. Qui est à son terme, à sa fin. Des âmes enfants avec des âmes usées. Des âmes levantes avec des âmes couchantes (PÉGUY, Porche myst., 1911, p. 278).
1. Chien couchant. Chien de chasse qui se couche sur le ventre lorsqu'il tombe en arrêt devant le gibier. Le chien couchant est porté par son instinct à observer, à étudier sa proie (BROUSSAIS, Cours phrénol., Leçon 17, 1836, p. 622).
Au fig. Celui qui fait preuve de bassesse ou de flatterie devant quelqu'un pour plaire ou pour séduire. Faire le chien couchant (auprès de qqn). Nous sommes de bons chiens couchants; Nous voulons qu'un roi nous impose Ses soins paternels et touchants (GLATIGNY, Fer rouge, 1870, p. 11).
2. Soleil couchant. Le soleil quand il descend et va disparaître à l'horizon. Les feux couchants du soleil (cf. VIDAL DE LA BL., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 141). Un de ces merveilleux soleils couchants sur les quais, sur les ponts (PÉGUY, V.-M., comte Hugo, 1910, p. 705).
a) P. méton.
Ciel couchant. Le ciel au moment du coucher du soleil. Comme le ciel couchant est riche en fleurs écloses! (BANVILLE, Stalact., 1846, p. 321). L'embrasement d'un ciel couchant (GONCOURT, Journal, 1894, p. 630).
Dans le domaine des arts. Représentation ou évocation du soleil qui se couche. Les soleils couchans de Milton (...) ont un caractère de mélancolie qu'on ne retrouve nulle part (CHATEAUBR., Litt. angl., t. 2, 1836, p. 105). Un soleil couchant de Monet, titré « Impressions », fit scandale (MAUCLAIR, Maîtres impress., 1904, p. 16).
[P. réf. aux coordonnées spatio-temporelles du soleil au moment de sa disparition à l'horizon]
♦ Moment de la journée où le soleil se couche. Bérenger (...) n'arriva au manoir de Presles que le lendemain au soleil couchant (JOUY, Hermite, t. 4, 1813, p. 59).
♦ Point de l'horizon où le soleil disparaît. Des navigateurs sont partis du sud de l'Espagne vers le soleil couchant (SALACROU, Terre ronde, 1938, p. 162).
b) P. métaph. Le déclin, la fin de quelque chose. Le soleil couchant d'une vie éclaire de son implacable lumière horizontale le faux dans les sentiments (MAURIAC, Mém. intér., 1959, p. 46).
Proverbe. On adore plutôt le soleil levant que le soleil couchant. ,,On courtise plutôt la puissance, la faveur naissante, que celle qui est sur son déclin`` (Ac. 1835, 1878).
B.— Subst. masc. Le couchant. Le soleil qui se couche; l'aspect et la luminosité du soleil et du ciel au moment du coucher du soleil. Le ciel du couchant s'appâlissait (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p. 167). Les dernières lueurs du couchant allumaient d'étranges reflets à l'intérieur de la maison (ROLLAND, J.-Chr., Matin, 1904, p. 125).
P. anal. Le couchant de la lune, d'un astre. Le moment où cet astre disparaît sous l'horizon. Il n'est pas besoin, pour être émus d'une manière toujours nouvelle, de passer (...) du pâle couchant de la lune, à l'éclat des feux du midi (SENANCOUR, Rêveries, 1799, p. 46). Les astres penchoient vers leur couchant (CHATEAUBR., Martyrs, t. 2, 1810, p. 77).
1. P. méton.
a) Dans le domaine des arts. Représentation ou évocation du soleil qui se couche :
1. Les couchants mêmes [peintures de Jules Dupré] que j'ai entendu accuser d'être trop tourmentés et voulus, sont d'une composition et d'une condensation magistrales.
A. MICHEL, Sur la peint. fr. au XIXe s., 1928, p. 152.
b) [P. réf. aux coordonnées spatio-temporelles du soleil au moment de sa disparition à l'horizon]
Moment de la journée où le soleil se couche. Les nuits de la saint Jean ne sont qu'un long crépuscule où du couchant au levant une pâleur tourne sur le bord du ciel (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 271).
Point de l'horizon où le soleil disparaît. Le couchant d'hiver, d'été. Synon. littér. de ouest; anton. littér. de levant et orient. Maison exposée au couchant (Ac. 1835, 1878). Il a rassemblé mon âme qui était dispersée de l'orient au couchant et de l'aquilon à la mer (JOUHANDEAU, M. Godeau, 1926, p. 290) :
2. Ô soldats de l'an deux! ô guerres! épopées! (...)
Au levant, au couchant, partout, au sud, au pôle, (...)
Ils allaient fiers, joyeux, et soufflant dans des cuivres.
HUGO, Les Châtiments, 1853, p. 114.
♦ [Avec un compl. déterm.] Rare :
3. ... il faudra obtenir l'autorisation par une loi pour établir des machines à vapeur au nord du boulevard ou au couchant de la rue du Faubourg Montmartre.
STENDHAL, Mémoires d'un touriste, t. 2, 1838, p. 321.
2. P. métaph. Le déclin, la décadence, la fin de quelque chose ou de quelqu'un. Ce beau génie était à son couchant (Ac. 1835, 1878). Dès l'aube, je sais ma vocation; seul mon couchant connaîtra mon destin (BARRÈS, Amit. fr., 1903, p. 188) :
4. ... oh! l'amour, c'est la vie.
C'est tout ce qu'on regrette et tout ce qu'on envie
Quand on voit sa jeunesse au couchant décliner.
HUGO, Les Chants du crépuscule, 1835, p. 116.
Prononc. et Orth. :[], fém. [-]. Ds Ac. depuis 1694. Fréq. abs. littér. :1 670. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 2 451, b) 2 984; XXe s. : a) 3 010, b) 1 599. Bbg. GOTTSCH. Redens. 1930, p. 75. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 72.

couchant, ante [kuʃɑ̃, ɑ̃t] p. prés., adj. et n.
ÉTYM. XIIe; p. prés. de 1. coucher.
1 Qui se couche. a (Déb. XVIIe). || Chien couchant : chien d'arrêt qui se couche sur le ventre lorsqu'il flaire le gibier. Chien (supra cit. 19). || Chiennes couchantes (→ Biscotin, cit.). — ☑ (1605, in D. D. L.). Fig. Faire le chien couchant : être servile. Chien (cit. 37, 38 et supra). || C'est un vrai chien couchant.
b Soleil couchant, qui est près de disparaître sous l'horizon. || On est arrivé au soleil couchant. || Les teintes du soleil couchant (→ Boulevard, cit. 2.).
1 (…) je m'arrêtais à considérer les clochers (…) que le soleil couchant ensanglantait de ses feux sur la tenture noire des fumées de la Cité.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. II, p. 81.
Moment où le soleil se couche. || Il devait la rencontrer au soleil couchant.
Par métaphore. Déclin (de qqch.). || Le soleil couchant d'une vie.
Ciel couchant : le ciel, quand le soleil se couche, au couchant.
2 N. m. (V. 1265, B. Latini). || Le couchant. a Le côté de l'horizon où le soleil semble se coucher. Occident, ouest, ponant (opposé à aurore, est, levant, orient). || Maison exposée au couchant. || Entre le midi et le couchant. || Les pays du couchant.
Rare. Le soleil qui se couche.Le moment où le soleil se couche. || Juste avant le couchant.
2 Au couchant rouge encore, sanglant et sans ardeur, ce globe hagard descend sur l'horizon humide, pareil au cyclope dont l'œil rond se cache dans l'eau verte et pâle.
André Suarès, Trois hommes, I, « Ibsen », p. 70.
3 Crépuscule ensanglanté de rouille et d'or; couchant de turquoise et de cuivre (…)
Laurent Tailhade, Contes et poèmes en prose, « Les noces de Messidor », I.
b Fig. Déclin, vieillesse; crépuscule. || Toucher à son couchant. || Au couchant de la vie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • couchant — COUCHANT. adj. Qui se couche. Il n est en usage que dans ces deux phrases: Chien couchant, et soleilcouchant.Chien couchant. Espèce de chien de chasse, qui se couche ordinairement sur le ventre, pour arrêter les perdrix, les cailles, les lièvres… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • couchant — Couchant. adj. v. Qui se couche. Il n est en usage que dans ces deux phrases. Chien couchant, & soleil couchant. Chien Couchant. Espece de chien de chasse qui se couche sur le ventre pour arrester les perdrix, les cailles, les liévres & autre… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • couchant — couchant, ante (kou chan, chan t ) adj. 1°   Qui se couche ; mot qui ne se dit guère qu avec chien et soleil.    Chien couchant, chien d arrêt, qui se baisse quand il sent le gibier. •   On dresse les chiens couchants en telle sorte que...., DESC …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Couchant — Couch ant (kouch ant), a. [F., p. pr. of coucher. See {Couch}, v. t.] 1. Lying down with head erect; squatting. [1913 Webster] 2. (Her.) Lying down with the head raised, which distinguishes the posture of couchant from that of dormant, or… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • couchant — [kou′chənt] adj. [Fr couchant, prp. of coucher: see COUCH] 1. lying down: said esp. of animals 2. Heraldry lying down or crouching, but keeping the head up [a lion couchant] …   English World dictionary

  • couchant — recumbent, dormant, supine, *prone, prostrate …   New Dictionary of Synonyms

  • COUCHANT — adj. Qui se couche. Il n est guère usité que dans ces locutions, Chien couchant, et Soleil couchant. CHIEN COUCHANT, Espèce de chien de chasse, qui se couche ordinairement sur le ventre, pour arrêter les perdrix, les cailles, les lièvres et autre …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • couchant — adjective Etymology: Middle English, from Anglo French cuchant, from present participle of coucher Date: 15th century lying down especially with the head up < a heraldic lion couchant > …   New Collegiate Dictionary

  • couchant — nm., occident, (l ouest) : moussan (Megève, Reyvroz, Saxel), tyutsê (Montagny Bozel), koûté du kutyà du sèlwai <côté du coucher du soleil> (Albanais). A1) adj., couchant : kûshin, ta, e (Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • couchant — /kawchsnt/ Lying down; squatting. Couchant and levant (lying down and rising up) is a term applied to animals trespassing on the land of one other than their owner, for one night or longer. 3 Bl.Comm. 9 …   Black's law dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.